Antimémoires, ou la carte des souvenirs


A partir d'images d'archives personnelles, un photographe dialogue avec un écrivain. En s'interrogeant sur leurs identités et celles de leurs enfants, mais aussi sur leurs territoires de vie - multiples entre La Réunion et la métropole - ils font ressurgir une carte des souvenirs à la fois intime et imaginaire.
Durant toute l'année 2018, le 15 de chaque mois, est mise en ligne une nouvelle série d'images et de textes.

“Dans le plus petit comme dans le plus grand bonheur, il y a quelque chose qui fait que le bonheur est un bonheur: la possibilité d’oublier, ou pour le dire en termes plus savants, la faculté de sentir les choses, aussi longtemps que dure le bonheur, en dehors de toute perspective historique." explique Nietzsche, dans Considérations inactuelles. Il faudrait donc réussir à oublier pour vivre heureux. Mais est-ce possible d'oublier, en photographiant sa vie ? Les images produites ne sont-elles que pure nostalgie, et donc un frein à la liberté et la créativité ? Comme Joel et Clémentine dans Eternal sunshine of the spotless mind (M. Gondry), nous jouons avec nos souvenirs, visuels pour l'un, et écrits pour l'autre. Certains sont réels, d'autres sont créés.

Le titre du site, Antimémoires, est également emprunté de manière assumée à l'œuvre homonyme de Malraux qui, pour certains fut l'inventeur de l'autofiction, ce genre littéraire où l'imaginaire vient s'insérer dans le réel autobiographique.

Extrait de Eternal sunshine of the spotless mind (Michel Gondry, focus features, 2004)


Toutes les photographies du site sont de : 

Romain Philippon

romain.philippon@gmail.com

Tous les textes du site sont de :

Yann Hamonet

[email protected]



Copyright

Tout le contenu de ce site est la propriété des auteurs. Toute reproduction, même partielle, est strictement interdite. Merci de contacter les auteurs pour toute demande d'autorisation.